Histoire

La présence de la famille Marcello à Venise remonte au 12 décembre 982, quand deux membres de la famille, Pietro, fondateur de la famille, et son frère, un évêque, signèrent un titre pour donner le petit île de San Giorgio aux Bénédictines. 
Pourtant, le nom Marcello figurait dans l'histoire de Venise même avant ce date : on peut noter le Doge Tegaliano Marcello, " Magister Equitum " de l'Empereur de Bysance, originaire de Cittanova, près d'Altino.
Des Marcello habitaient Altino pendant l'époque romaine, comme le constatent plusieurs études archéologiques, et on a toujours constaté que la famille trouve ses racines dans Gens Claudia, auquel appartenait Gens Marcello, ces derniers trouvant ses racines dans le célèbre Gens Julia, dont le fondateur serait Julo, le fis d'Enéas, le fis de… Vénus ! Bien sûr, il n'y a pas de preuve de cela, mais on peut constater au moins une imagination profonde et brillante…
La famille est devenue member du Maggio Consiglio en 1297, juste avant " La Serrata " quand la liste des familles permises d'élire un Doge est devenue définitive et impénétrable. Membre du Maggio Consiglio, la famille a gagné le droit inviolable et héréditaire d'un siège au " Direction " de Venise et de son empire commercial, l'un des plus puissants empires depuis des siècles.
La famille est connue aussi pour sa prouesse sur le champ de bataille, fournissant à Venise plusieurs commandants et amiraux célèbres. Parmi ces derniers, il faut noter un certain Antonio, qui est mort pendant le siège de Gallipoli et dont le corps a été montré à pied, comme vivant, pour que l'armée ne se démoralisât pas et pût le suivre au champ de bataille.
Le palais a été construit pour Giovanni Marcello au début des années 1400 sur le site d'un ancien monastère.

Parmi les amiraux il faut mentionner Lorenzo qui est mort à Constantinople, dans le XVIIième siècle après avoir vaincu la flotte turque. Son corps a été remporté à Venise dans un baril de sel, le peuple de Venise ne voulant pas gaspiller leurs ressources… ce que l'on ne peut pas dire pour les anglais, qui, plusieurs ans plus tard, ont remporté le corps de Nelson de Trafalgar dans un baril de sherry.
La famille se spécialisait dans la vente de soie et de damas et avait plusieurs magasins dans les villes du Moyen-Est : A Constantinople, où Bartolemeo Bailo était ambassade du Sultan, à Trebisonda, à Tana en Crimea, à San Giovanni d'Acri en Lebanon, etc. Vu tout cela, il y a un portrait étrange du Doge Nicolò par Titian, maintenant au musée du Vatican, où le Doge est dépeint dans une robe de damas, fabriquée du même soie que vendait Nicolò Marcello et qu'il a introduit comme standard pour les robes des Doges. Le sujet montre ses produits comme s'il était un modèle.
Il existait aussi Loredana, étudiante de botanique et l'épouse du Doge Mocenigo au XVIIième siècle. Elle possédait un jardin merveilleux sur l'île de Giudecca. Malheuresment il nous reste point de son œuvre, puisqu'elle a été poussée de donner tout au Sénat, qui l'ont tout immédiatement détruit. L'épouse d'un Doge n'avait aucun droit de s'exprimer sur n'importe quel sujet ; l'une des cinq " dogaressas " honorées par le pape du " Rose d'or " elle n'avait même pas le droit de donner son opinion des roses !
Connus pour leurs talents artistiques, les deux frères Benedetto et Alessandro Marcello ont composé la musique pendant les XVII et XVIIIième siècles. On surnommait Benedetto le Prince de Musique, et Alessandro est mieux connu pour son Adagio pour hautbois.
Une curiosité de l'hôtel est son symbole - un lion tenant le soleil. Ce symbole remonte à la fin du XVième siècle quand le Roi Renato Angio l'a offert à Jacopo Antonio Marcello comme signe de leur amitié et pour le désigner le Crescentre Ordre, un ordre de chevalier important et difficile à obtenir de l'ère. Le Roi lui a aussi offert la devise : " L'os en croissant. "

Membre de
Hotel Regina Milano

Milano

Hotel Regina Milano

Cernobbio - Lago di Como

localistorici
nozio
Services
Social
Partner
Arte Musica